QUI JE SUIS ?

 

 je suis entre autre :

 

 

Je suis avant tout un être, une femme,  mariée, un enfant ...

J’habite à  la campagne, j'aime la vie et j'aime les personnes connues ou inconnues.

J'ai beaucoup bougé dans ma vie professionnelle, à la recherche de mon équilibre, en essayant de trouver un bien être, mais je n'arrivais  jamais à être satisfaite de ce que je faisais. Ce n’était jamais assez bien, et je voulais toujours satisfaire au mieux la personne que j'aidais. Je pensais que les autres étaient responsables de ce qui m’arrivait lorsque les choses ne me convenaient pas et je ne me remettais pas ou peu en question car ce que je faisais je le faisais dans la bienveillance.

 

Cela m'a valu un burnout professionnel, que je me suis provoqué, mais avec du recul j'ai pris conscience que grâce à celui-ci j'ai commencé un travail de développement personnel, spirituel, qui m'a fait prendre conscience de ma responsabilité face à ce que je vivais.

 

Oui en fait les autres étaient mon miroir, bien sur eux aussi ont un travail personnel à faire mais  de là je me suis rendu compte que je ne pouvais pas changer les autres, mais que moi je pouvais changer, et de la leur regard sur moi changerais. Et c'est ce qui s'est passée en tout cas cela en a été le début et je suis dans cette évolution.....rempli de découvertes et de magnifiques personnes...

 

En fait je suis responsable de ce qui m'arrive et des décisions que je prends, bien sur il y a des hauts et des bas car un travail personnel n'est jamais terminé mais est en perpétuel mouvement d'allez retour...

 

 Mais je suis aussi  : 

Infirmière diplômée d’état, spécialiste clinique dans les soins palliatifs, l’oncologie, le soin à la personne âgée et/ou présentant des troubles cognitifs de type maladie d’Alzheimer, la personne en fin de vie …

Praticienne en relation d'aide par le toucher massage et accompagnement de la personne et de ses proches  vivant une maladie grave, invalidante, accompagnement de la personne ou enfant en fin de vie,  ainsi que fibromyalgie, personne à mobilité réduite...

Praticienne en naturopathie (nutrition, hygiène vitale et bien être... ) 

Praticienne en Massages- Bien- Être (aux huiles essentielles bio), agrée FFMBE© 2010  (Fédération Française de Massage Bien Etre) 

  • massage complet ou partiel

  • relaxinésie

  • réflexologie plantaire

Énergéticienne  ( Access bars,  toucher thérapeutique, massage intuitif, aurathérapie, massage Kriya...)

Enseignante en réflexologie plantaire

Enseignante en massage assis minute

 

 

Mon approche du bien-être par le toucher massage, l'écoute, la communication...

 

 

De part mon cheminement personnel j’ai découvert une nouvelle approche, ma vision à changée. Chaque personne est unique dans sa trajectoire de vie, qui évolue, change et de là  je m’implique avec respect et éthique en considérant la personne avec sa propre histoire et l’accompagne dans ce bout de chemin de retour à l’équilibre.

 

C’est avant tout une relation d’accompagnement, en étant à l’écoute de la personne en la considérant comme unique, indivisible, toujours changeante, et pleine de ressources. C’est la voir, l’accepter et la respecter dans sa globalité, sans jugement de valeur, c’est l’accompagner dans un cheminement de développement personnel dans l’objectif de lui permettre de devenir ou re-devenir actrice  de sa vie.                                                      

Mais c’est aussi être dans le ressenti, par le toucher massage, le toucher intuitif, toucher énergétique, tout  en lui  permettant de re-ssentir son corps et de laissez aller ses émotions, ses mots et ses maux…

 

Je suis infirmière,  je ne me considère plus comme une soignante "Soi-niante", ni comme une "infirme-hier" qui sait et qui soigne, mais comme une personne qui accompagne, en acceptant de déposer mon « pouvoir » de soignante, et de la, permettre à la personne de reprendre sa vie en main.

Mais  aussi  lui permettre d’allez à l’essentiel en allant chercher ses propres ressources,  je ne la vois donc plus comme une personne soignée (Soi-niée), mais comme une personne qui devient actrice de sa vie...

Je m’appuie entre autre sur la philosophie de Rosemarie Rizzo Parse qui considère la personne comme un être humain en devenir « l’êtrehumaindevenant »

 

Le toucher est l'acte le plus essentiel de l'être humain, certains aiment le toucher et d'autres le rejettent, mais il concerne tout le monde. On sait aujourd'hui qu'un enfant qui n'est pas touché ne se développe pas normalement.

Le toucher de la peau donne la conscience de la matière du corps et le corps ne peut se développer sans le toucher. Un enfant non touché ne peut entrer dans la conscience de son incarnation et développer ses ressources pour grandir.

L'être humain a donc besoin de l'autre pour prendre conscience de lui-mêmeet par là, il gagne la conscience de la relation.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Le toucher est le sens premier. Je peux évoluer sans voir ni entendre mais je ne peux vivre sans être touché. Le toucher conduit l'être vers la communication avec l'extérieur, et vers la relation aux autres. Par le toucher tactile, le corps s'éveille,il apporte à l'enfant la sécurité affective ; il réduit ses pleurs, améliore son sommeil et le rend calme, actif, et sociable. Il l'apaise parce qu'il lui rappelle la sécurité du lien à la mère et le relie à la relation d'origine.         A l'extrême, on peut affirmer selon l'expression consacrée que 'l'absence de toucher tue ou affecte gravement la santé physique, mentale et relationnelle'.

Des études montrent les effets positifs du toucher


Le toucher ne profite pas seulement aux enfants. C'est un facteur réel et vérifié de diminution de l'angoisse et d'amélioration du système immunitaire. Ainsi, à l'heure où 75% des salariés se considèrent stressés, le toucher est une solution efficace et concrète contre ce fléau. Si bien souvent on ne peut réduire les causes extérieures de tensions, le toucher est un moyen sûr d'améliorer la capacité d'adaptation des individus : automatiquement, à la suite d'une séance, les hormones anti-stress diminuent et une catégorie de lymphocyte T augmente.


Les services de relaxation par le toucher qui se répandent dans les entreprises répondent donc parfaitement à ce besoin.
Les études ont montré également une amélioration de la vigilance et de l'attention et de nombreux métiers bénéficieraient des soins du toucher : que se soient les métiers qui demandent une attention soutenue, les métiers physiques, tels que bouchers, boulangers; les métiers à risques ou ceux ou le don de soi est important tels que pompiers, infirmières, enseignants, éducateurs…


Le toucher est un véritable acte de prévention de santé parce qu'il augmente les capacités de défenses de l'organisme et qu'il relance globalement l'ensemble des fonctions du corps; mais plus profondément encore, il reconnecte au sentiment de bien-être parce qu'il relie l'individu à lui-même, aux autres et à la réalité de son environnement.


Des chercheurs ont apporté la preuve du lien entre le toucher et le cerveau affectif. Ils ont découvert un nouveau réseau de fibres nerveuses appelées C, plus fin et indépendant du système majeur, qui active directement le cerveau le plus profond, le cerveau émotionel.

Du toucher tactile au toucher vibratoire, pour une nouvelle approche du toucher.
Le toucher se définit, de manière commune, comme le contact de la peau par des stimulis mécaniques, thermiques, chimiques, électriques provoquant les sensations, de pressions, de température…
Il s'agit là de la conception classique, celle du toucher tactile. Mais le toucher ne se limite pas à l'approche matérielle de la sensation. Dans le langage courant, le mot toucher révèle d'autres dimensions et donc un contenu bien différent, beaucoup plus attractif. Ne dit-on pas, cette musique, ce livre, ce film ou votre attention m'ont touché.

Dans ce cas, de quel toucher s'agit-il ? Quelle est cette dimension du toucher qui ne concerne pas la surface du corps mais qui implique tous les sens.

C'est le toucher intérieur; celui du toucher du cœur de l'être, relié à tout dans la profondeur de ses sens et de ses sensations. Paradoxalement, ce toucher n'est pas tactile; mais il est palpable vibratoirement.


Ce "vibratoire", tout le monde en fait l'expérience, avec plus ou moins conscience. Il s'exprime par le fait que personne n'est attiré par la même chose, ni ne réagit de la même façon.

Personne n'est touché par la même chose et de la même façon. La vibration est le produit du toucher; le corps vibre au toucher.
C'est une sensation physique, émotionnelle, personnelle. Le toucher se définit alors comme la rencontre de deux informations, celle de l'impulsion intérieure de l'individu en contact avec tout autre donnée le concernant.

 

Le vibratoire, c'est le lieu de la rencontre entre la référence du Soi et les informations du corps. Cette rencontre produit un mouvement vibratoire qui révèle l'individualité. Cette définition du toucher englobe à la fois les informations de l'intérieur et de l'extérieur du corps je peux être touché par la joie, la grâce ou une vérité intérieure.

Par ce concept du vibratoire, nous pouvons aborder l'être humain dans sa globalité et dans sa spécificité de toucher; et comprendre, par exemple, pourquoi les praticiens d'une technique de toucher identique obtiennent des résultats différents. Cette conception du corps a des répercutions et un intérêt considérable.

Elle fait du toucher le centre de l'activité humaine. Elle prend en compte la réalité matérielle et immatérielle de la personne. La vibration est d'ailleurs bien scientifiquement onde et particule, espace de rencontre de la matière et de l'immatière. Le 'vibratoire', est alors le domaine scientifique de la résonance corps-esprit.
Le vibratoire, c'est tout ce qui n'est pas tactile et qui produit une vibration.


C'est le contact corporel invisible. Tout le monde le pratique, le parle et y fait référence sans le savoir. L'intérêt c'est qu'il y a un contenu du vibratoire qui est propre à chacun et qui recèle le cœur de l'individu, sa spécificité la plus secrète et la plus profonde, son unicité, ce pour quoi il est le plus naturellement doué, son sens.

Ce vibratoire, est une réalité physique, 'sensationelle', qui comporte la structure de fonctionnement de chacun, il s'apprend, il est possible d'entrer dans la connaissance de son propre toucher vibratoire et cette démarche provoque l'évolution de la conscience de soi et de la relation à son corps".

 

http://www.lecorpsdutoucher.com/articles/toucher.shtml   Hervé PÉCHOT